Solenco a imaginé une solution unique pour découpler les maisons des réseaux classiques de gaz et d’électricité. L’énergie solaire excédentaire est récupérée et utilisée quand elle est nécessaire. Un système énergétique intelligent dans une boîte de la taille d’un frigo.

La PowerBox de Solenco utilise l’excédent d’électricité produit par les panneaux solaires pour séparer l’eau en oxygène et en hydrogène. Ce dernier est stocké sous forme de gaz dans un réservoir et envoyé à la PowerBox au moment où les panneaux solaires produisent trop peu d’énergie. L’installation Solenco convertit alors le gaz en électricité et en chaleur pour le chauffage et le sanitaire.

«C’est une solution beaucoup plus efficace que le stockage de l’électricité excédentaire dans une batterie», argumente Katrien Hermans, Business Development Manager chez Solenco Power. «Notre système produit en effet de l’énergie supplémentaire sans émettre de CO2. Cette combinaison d’énergie solaire et d’hydrogène suffit pour répondre à l’ensemble des besoins en énergie d’une habitation résidentielle pendant toute l’année.»

Appartements et véhicules

Une habitation équipée de la PowerBox peut être découplée du réseau de gaz et d’électricité. Cela dit, la solution est également efficace dans des appartements ou de petits quartiers résidentiels. «Dans les plus grands immeubles d’appartements surtout, on consommera davantage d’énergie que ce que peut produire le système», précise Katrien Hermans. «Mais le système est modulaire. Il est donc possible de combiner plusieurs PowerBox afin d’accroître la puissance. Une association avec le réseau électrique est également possible.»

"Avec notre solution à base d’hydrogène, nous fournissons à une habitation toute l’énergie dont elle a besoin"
Katrien Hermans, Business Development Manager chez Solenco Power.

Citons enfin le lien avec la mobilité. «Via un module que nous sommes en train de développer, la Powerbox pourra être convertie en une station-service à l’hydrogène pour les propriétaires de voitures qui utilisent ce carburant», prolonge Katrien Hermans.

Internet des objets

Un autre atout réside dans la communication entre la PowerBox et le système domotique. «La PowerBox relève de l’Internet des objets. Nous prévoirons régulièrement des mises à jour logicielles afin que le fonctionnement du matériel gagne encore en efficacité et que de nouvelles fonctionnalités viennent éventuellement s’ajouter. Nous garantissons ainsi que la PowerBox reste innovante pendant toute sa durée de vie.»

Les utilisateurs peuvent suivre le statut de leur système quand et où ils le souhaitent via leur ordinateur portable, leur smartphone ou leur tablette. «à domicile, au travail ou en vacances, il est possible de connaître en un coup d’œil la quantité d’énergie produite et consommée, le niveau des réserves et du stock d’hydrogène, et de savoir si un entretien s’impose», énumère Katrien Hermans.

La Solenco PowerBox se trouve actuellement dans sa dernière vague de tests. «Nous avons plusieurs projets pilotes en phase finale, notamment à Borkum, une des îles Wadden en Allemagne, où des appareils sont utilisés et fonctionnent parfaitement. Nous commencerons sans doute à enregistrer des précommandes à la fin de l’année afin de lancer la PowerBox sur le marché dès 2018.»