Ceux qui ont choisi de construire leur maison en chanvre sont particulièrement fiers de leur cocon .Confort thermique, acoustique et hygrothermique, c’est ce que procure ce fabuleux matériau naturel, produit sans traitement phytosanitaire et sans irrigation, fournisseur de biomasse et recyclable ou biodégradable en fin de vie.

Pourquoi le chanvre ?

En tant que leader des matériaux bio-sourcés, il dispose d’un stockage Co²= 35 kg /m² de mur ; une disponibilité-matière renouvelable ; une très forte isolation thermique et acoustique; une très faible énergie grise (fabrication à froid, séchage à l’air libre); il est plus sain, sans COV (composés organiques volatiles); le chanvre est léger et facile à mettre en œuvre; il est perméable à la vapeur et respirant et surtout recyclable et biodégradable après destruction.

Différentes manières d'utiliser le chanvre.

Une maison à ossature bois en chantier avec ses murs en blocs de chanvre ©DR

  • L’utilisation de blocs de chanvre est aisée, car ils sont faciles à poser en construction, rénovation, cloison acoustique ou isolation sols. Constitués de chanvre et de chaux hydraulique sur 10 à 30 cm d’épaisseur, ces blocs se montent à joints croisés au mortier de chaux et à la truelle crantée.
  • La laine isolante en chanvre est une alternative aux laines minérales classiques d’origine fossile, et est disponible sous forme de rouleaux ou de  panneaux semi-rigides très résistants. Cet isolant  thermique, surtout utilisé pour les bâtiments d’habitation entre murs, toitures et planchers, est idoine en neuf comme en rénovation.
  • Le béton de chanvre projeté est constitué de chanvre mélangé à de la chaux. Particulièrement pratique à utiliser en construction, notamment pour des colombages, on l’applique également sur un mur existant en cas de rénovation.

Vous pourrez vous faire une idée des tarifs sur ce site.

Le chanvre en détail

  • Énergie grise : négligeable ; (quantité d'énergie nécessaire lors du cycle de vie d'un matériau ou d'un produit : la production, l'extraction, la transformation, la fabrication, le transport, la mise en œuvre, l'entretien puis pour finir le recyclage, à l'exception de l'utilisation)
  • Coefficient de conductivité thermique : 0,039 à 0,1 W/m.K ;
  • Résistance thermique : R = 4.3 m2.K/W (peu de constructions dépassent 3) ; 
  • Performances acoustiques : atténuation supérieure à 50db pour un mur de 30cm d'épaisseur, quand la réglementation exige un seuil supérieur à 30 dB(A)...
  • Performances hygrothermiques : le béton de chanvre apporte un confort hygrothermique en régulant favorablement l'humidité. Il permet d'amortir, de manière passive, les variations quotidiennes de température et d'hygrométrie : il permet ainsi de réduire la demande énergétique, et d'améliorer grandement le confort thermique et hydrique au sein des logements.

Quelques infos supplémentaires

  • Impact environnemental positif !

  • Contrairement au béton armé, le béton de chanvre présente une densité faible, permettant la mise en place d'architecture légère. Les bétons de chanvre utilisés pour réaliser des murs ont une masse volumique apparente d'environ p=400kg/m3.
    Cette faible densité va permettre une mise en place plus facile qu'un béton traditionnel lors de projets d'extensions/surélévations par exemple.

  • La stabilité au feu d'un mur fini enduit, le classe dans la catégorie française M0, incombustible, au côté de la pierre, brique, ciment, tuiles, béton, verre, laine de roche etc...

    Dans la classification européenne EN 13501-1, il rentre dans la catégorie A2 S1 d0.

    A2 = produits peu ou très peu combustibles
    S1 = production de fumée très limitée
    d0 = pas de production de goutte ou de débris enflammés

  • Le chanvre est très peu, voire pas du tout, sujet aux attaques par les rongeurs et les champignons. Une fois enduit, il présente une résistance bactérienne et fongique naturelle.