En agriculture, les techniques culturales simplifiées (TCS) ou encore Technique de Conservation des Sols sont des méthodes de travail limitant le travail du sol. Les sols travaillés mécaniquement deviennent rapidement très pauvres en matière organique et la couche arable se réduit. Les TCS ont été d'abord inventées pour remédier à cela. Cependant, il semblerait que les TCS soient adaptables à tout type d'agro-écosystème, des recherches sont en cours pour améliorer ces techniques. Les TCS sont souvent une étape avant la conversion à l'agriculture de conservation.

Les 3 piliers de l’Agriculture de Conservation des Sols (ACS)

 1. Abandon du travail du sol - Semis direct sous couvert végétal

L'objectif est de limiter au strict minimum la perturbation de l’activité biologique lors du dépôt de la semence dans le sol, de favoriser la porosité verticale naturelle du sol et d'augmenter le taux de matière organique.

pilier1

 

2. Couverture permanente du sol

Cela implique le maintien des résidus de culture en surface et l’implantation de couverts végétaux durant l’interculture. Le couvert végétal exerce des fonctions multiples parmi lesquelles la structuration du sol grâce au réseau racinaire, le recyclage des éléments minéraux et le développement de la biodiversité aérienne et souterraine en fournissant le gîte et l'alimentation des espèces présentes.

pilier2

 

3. Rotation et diversification des cultures

La réflexion agronomique de succession des cultures est primordiale et les maladies présentes sur les cultures sont réduites grâce à la complémentarité des espèces.

La rotation a plusieurs avantages :

La rotation culturale a donc un effet important et positif sur l'activité biologique du sol et la nutrition des plantes.

Un autre avantage de la rotation peut être une meilleure répartition de la charge de travail lors de l'introduction de prairies ou de jachère dans la rotation.

Quels bénéfices apportent l'ACS ?

Environnementaux :

Économiques :

Sociaux :

Pour les agriculteurs

Pour tous 

Source : APAD