La foi (du latin fides, « avoir confiance ») désigne étymologiquement le fait d'avoir confiance en quelque chose ou quelqu'un. On pourrait donc penser que c'est la même chose. Dans cet article nous allons voir qu'il y a tout de même une différence...

Comment définit-on la confiance ?

Des philosophes, psychologues et chercheurs en sciences sociales ont travaillé sur la notion de confiance qui, selon une définition assez largement acceptée, peut-être entendue comme « un état psychologique se caractérisant par l'intention d'accepter la vulnérabilité sur la base de croyances optimistes sur les intentions (ou le comportement) d'autrui ».

En plus clair cela signifie que l’on peut se fier à quelqu’un ou à quelque chose. Par exemple dans une relation de travail : Le patron fait confiance à l'employé pour qu'il effectue son travail, et l'employé fait confiance à son patron pour être payé. C'est la partie croyances optimistes.
La partie vulnérabilité de la confiance c'est simplement que dans l'exemple cité ci-dessus, l'employé ne fasse pas le travail pour lequel il est payé, ou que le patron ne paie pas...

Tous les humains, et donc par extension tous les systèmes, fonctionnent sur la confiance.

L'expérience m'a appris que l'on peut faire confiance à tout le monde, mais pas pour tout.
Ainsi il est conseillé d'utiliser son jugement pour savoir si on peut faire confiance à quelqu'un, et dans quelle mesure ou jusqu'où on peut lui faire confiance.

Quand on parle de confiance on peut aussi se référer à soi-même, la confiance en soi. Ici il est question de croire que l'on peut accomplir ce que l'on souhaite faire.
A ne pas confondre avec l'estime de soi, qui est une évaluation de sa propre valeur, alors que la confiance en soi est plus précisément la capacité d'atteindre un objectif. Ici aussi il y a la partie vulnérabilité, on parle alors d'excès de confiance en soi.

Maintenant revenons en à la foi.

La foi c'est comme la confiance mais sans la vulnérabilité évoquée ci-dessus.
Par exemple, avoir foi en des concepts comme Dieu, la Nature, la Vie, le Cosmos, etc...
Ces concepts ne font pas d'erreur, ainsi on peut leur accorder une confiance absolue, ou une foi aveugle comme vous préférez. La foi nous permet d'avancer sur notre chemin, et même quand il arrive des "galères" on peut se dire que c'est pour nous faire évoluer. Et l'évolution c'est positif.

Et les religions dans tout ca ? 

Avoir foi en une religion est risqué, car il y a une hiérarchie avec à son sommet une personne qui représente Dieu, mais qui n'est pas Dieu. Donc avoir une foi aveugle amène à des situations plus ou moins contradictoires, comme les guerres de religions par exemple.
Tuer des personnes parce qu'elles n'ont pas la même religion est un non-sens, et ce n'est pas Dieu qui l'a voulu mais bien ceux qui abusent des croyants pour leurs propres intérêts.
Fort heureusement il y a dans les religions des croyants qui sont dans une relation directe avec Dieu, sans intermédiaires, et qui ne se laissent pas abuser.

" Ma religion est cosmique, mon Dieu est trop universel pour se préoccuper des intentions de chaque être humain. Je n’accepte pas une religion de la peur ; mon Dieu ne me tient pas responsable des actions que la nécessité impose. Mon Dieu me parle à travers des lois. Je crois en une chose, que seule une vie vécue pour les autres est digne d’être vécue. Il faut commencer par le cœur de l’homme – par sa conscience – et les valeurs de la conscience ne peuvent se manifester que par le service désintéressé de l’humanité." Albert Einstein.

De la même manière, un peuple a foi en son gouvernement, pensant que celui-ci agit dans les intérêts du peuple. Cela entraine de gros problèmes lorsque le gouvernement fait passer ses intérêts avant celui du peuple, car le peuple à foi en la république. Et la foi est aveugle, il est donc très difficile pour lui d'ouvrir les yeux. On parle alors d'abus de confiance, de trahison.

Ce sont des sentiments très douloureux, qui provoque la colère de celui qui a été abusé.
Cette colère et cette trahison n'ont d'égales que la confiance que l'on avait donnée. Plus grande est la confiance, plus douloureuse est la trahison.
Pourtant c'est juste de la confiance mal placée, due à un manque de jugement.

" La confiance n'exclue pas le contrôle." Ma mère.

Qu'apporte la foi ?

Prenons un exemple :
Vous tombez en panne d'essence de nuit dans une forêt angoissante.
Vous êtes en compagnie d'un ami et vous décidez d'aller ensemble chercher de l'aide, le risque c'est que cet ami vous abandonne en cours de chemin pour une raison quelconque. Vous vous retrouverez donc seul(e), en colère contre cet ami en qui vous aviez placé votre confiance, et la forêt est toujours angoissante...
Si par contre vous avez la foi, elle vous accompagnera sans jamais vous faire faux bond et vous avancerez sereinement. La forêt est toujours angoissante mais cela n'a pas d'importance.